Dynamiques territoriales

Education au territoire

Education au territoire

Le CPIERContrat de Plan Interrégional Etat-Régions Rhône-Saône 2015-2020 prévoit une approche transversale pour renforcer l’accompagnement de projets intégrés portés par les territoires au sein de l'axe Rhône-Saône, favorisant le lien entre les différentes thématiques (Inondations, Qualité Ressources Biodiversité, Transport fluvial, Tourisme et Patrimoine et Énergie) du Plan Rhône.
Parmi ces approches, figure notamment l’éducation au territoire, pour laquelle les partenaires Plan Rhône se sont engagés à mobiliser près de deux millions d’euros de crédits sur la période 2015-2020, pour soutenir des projets dans ce domaine.

L’éducation au territoire du Plan Rhône

Qu’est-ce que l’éducation au territoire et quels sont ses objectifs ?

L’éducation au territoire est un concept élargi de l’éducation à l’environnement et au développement durable.

Il a pour objectif :

  • de faire connaître un territoire sous toutes ses dimensions naturelle et physique, humaine, culturelle et économique, pour comprendre son fonctionnement ;
  •  de replacer le rôle de l’homme dans ce territoire, à travers le temps.

Ses publics sont très larges et incluent tous les usagers du territoire, notamment les riverains.

Les projets éligibles

Objectifs

Les projets attendus doivent concerner plusieurs thématiques  et, à partir d’une approche globale du territoire Rhône-Saône et des enjeux, ils doivent susciter la prise de conscience, expliquer et valoriser  :

  •  les multiples fonctions du Rhône et de la Saône à l’origine des richesses du territoire : transport fluvial et zones industrialo-portuaires, productions énergétiques, production agricole, activités touristiques, patrimoines (historique, naturel, culturel, industriel, …), fonctions écosystémiques et services rendus par les milieux naturels ;
  •  les enjeux de conciliation des usages de l’eau et/ou de l’occupation de l’espace (accueil de populations, installation d’entreprises, vulnérabilité et résilience aux crues, préservation d’espaces naturels, …) et les défis à relever (changement climatique, consommation foncière économe en fond de vallée,..) ;
  •  la question du « Vivre avec le fleuve » à l’échelle de l’axe Rhône Saône

Le projet doit viser une évolution des comportements des différents publics , pour une meilleure prise en compte des différents usages de l’espace et des contraintes qu'il impose.

Un projet pérenne ne présentant pas d’évolutions significatives au-delà de trois années consécutives (thématiques de travail, méthodes de travail et de déploiement sur le terrain, publics visés) n’a pas vocation à être labellisé par le partenariat au-delà de cette période.

Cibles

Chaque projet doit toucher plusieurs publics : les populations riveraines, tout usager du territoire, les acteurs des territoires du Plan Rhône (porteurs potentiels de projets), les scolaires, …

Périmètre 

Les projets pourront être mis en œuvre à différentes échelles sur le territoire de l’axe Rhône-Saône.

Ils s’appuieront notamment sur les sites emblématiques et les réalisations majeures du Plan Rhône sur les différents territoires (milieux naturels vitrines, itinéraires cyclables, sites industriels ouverts au public, etc).

Dans tous les cas, les partenaires du Plan Rhône seront attentifs à la contribution du projet à l'atteinte des ambitions (objectifs, cibles et périmètre) décrites précédemment.

Processus de labellisation

Les autres critères d'éligibilité

Les projets seront également évalués et sélectionnés au regard des critères suivants :

  • Le projet est élaboré avec les acteurs des territoires ou autres acteurs de l’éducation au territoire : collectivités territoriales, associations et réseaux d’associations, gestionnaires d’espaces naturels, entreprises, ...;
  • Il apporte innovation et originalité dans l’approche ou dans les méthodes proposées ;
  • Il contribue à la dynamique de projets intéressants le CPIERContrat de Plan Interrégional Etat-Régions sur et autour de son territoire ;
  • Il s’appuie sur des approches et outils interactifs, rendant les publics acteurs ;
  • Il intègre la diffusion des méthodes et outils développés auprès des acteurs des territoires ;
  • Il n’est pas ponctuel ou la simple juxtaposition d’actions ponctuelles ; il peut être déployé dans plusieurs sites, dans le cadre d’une itinérance le long du Rhône et de la Saône ;
  • Il peut s’inscrire dans une dynamique avec d’autres fleuves.

Le processus de labellisation d'un projet

Les projets peuvent être communiqués au partenariat tout au long de l’année :

  •  La fiche contact est à adresser au SGARSecrétariat général pour les affaires régionales - Préfecture de région par mail : planrhone2015-2020@auvergne-rhone-alpes.gouv.fr 
  •  La description du projet doit préciser clairement la plus-value apportée par le projet et sa réponse aux critères d'éligibilité.
  •  Cette fiche déclenche l'inscription du dossier dans un processus visant l'atteinte de la labellisation du projet par le Plan Rhône.

Deux instances  de programmation  sont prévu e s d ans l’année,  en juin/juillet ou octobre/novembre, qui concluent sur la labellisation du projet au titre du Plan Rhône.

Les projets doivent être déposés au moins trois mois avant la période  de programmation visée , un temps d’échanges entre le porteur et le partenariat étant à prévoir pour consolider le contenu et/ou finaliser le plan de financement.

Le financement des projets

La labellisation doit être sollicitée en amont des demandes formelles de financement, sur la base d'un plan de financement finalisé.

La labellisation ne vaut pas décision des financements qui incombe à chacun des financeurs du dit projet ; elle conditionne le versement de certains financements.

Le porteur de projet devra parallèlement déposer une demande formelle auprès de chaque financeur pour instruction propre.

Évaluation et capitalisation des projets labellisés Éducation aux territoires

A la fin de l’action, le porteur s’engage à communiquer au SGARSecrétariat général pour les affaires régionales - Préfecture de région, un bilan synthétique sur des éléments qualitatifs, quantitatifs (nombre de personnes touchées, nombre de sessions organisées, supports de communication produits, etc...) et financier du projet soutenu. Une trame de bilan, d'environ 3 pages, sera fournie au porteur.

Dans le cadre de la capitalisation et de la diffusion des bonnes pratiques, le porteur sera sollicité pour partager les informations liées à son projet. Celles-ci pourront être valorisées par le partenariat, comme par exemple sur le site internet du Plan Rhône, ou dans le cadre de journée d’échanges et de partage d’expériences entre les porteurs de projets et les autres acteurs de l’éducation aux territoires (réseaux, chercheurs, représentants de collectivités, gestionnaires d’espaces naturels, …).

Les porteurs des projets retenus s’engagent à participer à ces travaux, sur sollicitation du partenariat.