La vallée du Rhône : un territoire vulnérable

La vallée inondable du Rhône abrite plus de 550 000 habitants, autant de personnes menacées directement ou indirectement par un événement hydrologique exceptionnel. On dénombre également environ 13 000 entreprises, 100 000 emplois et plus de 100 000 ha de terres agricoles en zone inondable. La dernière grande crue du Rhône, en décembre 2003, a causé le déplacement de plus de 30 000 personnes et fait environ 1 milliard d’euros de dégâts.

schema

La réduction de la vulnérabilité : une priorité du volet inondation du Plan Rhône

Si l’aléa inondation du Rhône peut être en partie réduit en fréquence ou en intensité par des mesures d’aménagement (restauration des digues, entretien ou amélioration de la capacité hydraulique du fleuve, préservation ou optimisation du fonctionnement hydraulique de champs d’expansion des crues, etc.) il est impossible de supprimer totalement le risque.

Un des objectifs prioritaires porté par les partenaires du Plan Rhône, en cohérence avec les principes de la directive Inondation, est donc de stabiliser puis réduire significativement les dommages liés aux crues.  Pour atteindre cet objectif, outre la maîtrise de l’urbanisation nouvelle, il faut impérativement réduire la vulnérabilité des enjeux d’ores et déjà implantés en zone inondable , qu’il s’agisse de logements, d’entreprises, d’exploitations agricoles, de bâtiments publics ou de réseaux.

Dès 2007, le Plan Rhône a mis en place des méthodes et outils pour mieux connaître les enjeux en zone inondable , réduire la vulnérabilité des bâtiments publics , des réseaux ou encore des exploitations agricoles . Afin de mettre les collectivités au cœur des actions relatives à la réduction de la vulnérabilité, une démarche territoriale est également en cours d’émergence.

en savoir plus sur [Réduire la vulnérabilité des exploitations agricoles]

Réduire la vulnérabilité des exploitations agricoles

La réduction de la vulnérabilité des activités agricoles constitue un axe stratégique du volet « Inondations » du Plan Rhône. Dans les secteurs qui restent exposés aux inondations malgré les protections, elle consiste à adapter les exploitations agricoles pour les rendre moins vulnérables, à limiter les dysfonctionnements et dommages en période d'inondation, mais aussi à favoriser le retour à la normale.

en savoir plus sur [Réduire la vulnérabilité des réseaux]

Réduire la vulnérabilité des réseaux

Les réseaux de transport, d’énergie, d’eau et de télécommunications sont essentiels pour le fonctionnement du territoire. Outre les dommages qu’ils peuvent subir en cas de crue, leurs dysfonctionnements peuvent rendre plus difficile la gestion de la crise et la reconstruction, mais également impacter des territoires non touchés par l’inondation. Le volet «Inondations» du Plan Rhône a ainsi retenu dans ses axes stratégiques la réduction de la vulnérabilité des réseaux.

en savoir plus sur [Réduire la vulnérabilité des bâtiments publics]

Réduire la vulnérabilité des bâtiments publics

De par son importance au niveau de la gestion de crise ainsi que de l’exemplarité de l’État et des collectivités dans l’affichage et la prise en compte du risque dans la gestion des bâtiments, la réduction de la vulnérabilité des bâtiments publics constitue un axe majeur d’intervention du volet « Inondations » du Plan Rhône.

Réduire la vulnérabilité des entreprises

De nombreuses entreprises sont installées dans le lit majeur du Rhône. Une réflexion méthodologique va être menée pour chiffrer et réduire les risques industriels induits par les inondations et éviter les effets dominos (pollution des eaux ou risques technologiques).
Des enjeux de sécurité publique et de prévention des pollutions guident cette réflexion.

Réduire la vulnérabilité de l'habitat

Les mesures de réduction de la vulnérabilité de l’habitat ne sont soutenues par le Plan Rhône qu’au travers du CPIERContrat de Plan Interrégional Etat-Régions. Les actions visent à créer un contexte favorable pour initier des actions, à connaître la vulnérabilité et les solutions les plus adaptées, et enfin à réduire la vulnérabilité par des travaux.