Réduire la vulnérabilité des réseaux

Les réseaux de transport, d’énergie, d’eau et de télécommunications sont essentiels pour le fonctionnement du territoire. Outre les dommages qu’ils peuvent subir en cas de crue, leurs dysfonctionnements peuvent rendre plus difficile la gestion de la crise et la reconstruction, mais également impacter des territoires non touchés par l’inondation. Le volet «Inondations» du Plan Rhône a ainsi retenu dans ses axes stratégiques la réduction de la vulnérabilité des réseaux.

voix-ferre

Cette démarche s’inscrit dans un contexte juridique nouveau puisque les retours d’expérience des évènements catastrophiques survenus ces dernières années ont conduit les pouvoirs publics à renforcer la réglementation en matière de maîtrise des risques et d’obligation des gestionnaires de réseaux (loi n°2004-811 de modernisation de la sécurité civile du 13 août 2004, art. 6 et décret n°2007-1400 du 28 septembre 2007).

La démarche initiée dans le cadre du volet « Inondations » consistait à inciter les gestionnaires de réseaux à réaliser des diagnostics et à mettre en œuvre des mesures efficaces de réduction de vulnérabilité pour limiter les dysfonctionnements et les dégâts de leurs infrastructures en cas de crue. Les enseignements de cette étude ont démontré tout l’intérêt d’anticiper le risque inondation.

Entre 2006 et début 2008, une première étude a été menée sur le Rhône aval (de Viviers à la mer) secteur fortement impacté par une crue récente (décembre 2003) et importante (de l’ordre de la crue centennale).