Plan Rhône 2007-2013 : Volet Energie

Focus sur des projets réalisés

Dans le cadre du volet énergie du plan Rhône porté par l'ADEMEagence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie, les porteurs de projet et partenaires identifient les potentiels éoliens, mettent en œuvre des opérations d’hydroélectricité respectueuses de l'environnement et réalisent des études visant un meilleur usage de l'énergie dans les procédés industriels.

1 - Petites centrales hydrauliques sur les débits réservés du Rhône

Dans le cadre du Plan Rhône, la mise en place de petites centrales hydrauliques (PCH) permet notamment de turbiner les débits réservés, contribuant ainsi une meilleure valorisation du potentiel énergétique du fleuve. La CNRCompagnie Nationale du Rhône, concessionnaire du fleuve Rhône, projette de réaliser de telles centrales dans le cadre de ses missions d’intérêt général. Ces investissements sont apportés au Plan Rhône.

La Commission Européenne a décidé le 21 avril 2010 d’apporter une aide financière aux opérations relevant de la qualité des milieux et du maintien de la production d’énergie renouvelable. Les opérations s'inté cette thématique sont maintenant éligibles au FEDERFonds européen de développement régional Plan Rhône.

  • Sur le Haut Rhône : les aménagements de Belley et de Chautagne.

L’augmentation du débit réservé a été réalisée de manière volontaire par la Compagnie Nationale du Rhône (CNRCompagnie Nationale du Rhône) pour améliorer les conditions de restauration du milieu aquatique.

Afin de pouvoir turbiner les débits réservés et ainsi compenser les pertes énergétiques subies à l’usine principale, la réalisation des deux Petites Centrales Hydroélectriques (PCH) a été lancée. Les travaux ont débuté au second semestre 2008. La mise en service de la PCH de Chautagne est effective depuis le printemps 2012, celle de Belley est envisagée pour mi 2014.

  • Sur le Bas Rhône : la mise en œuvre de projets environnementaux globaux et partenariaux

La Loi sur l’eau du 30/12/2006 (LEMA) impose la mise en conformité des aménagements avant le 1er janvier 2014 avec le passage d’un débit minimal qui ne doit pas être inférieur au 1/20ème du module pour le Rhône.
Pour assurer une valorisation énergétique des débits réservés du Vieux-Rhône de Montélimar et de Péage de Roussillon , secteurs prioritaires identifiés par le SDAGESchéma directeur d'aménagement et de gestion des eaux Rhône Méditerranée, il est proposé la réalisation, en partenariat, de projets environnementaux globaux.

Ces projets environnementaux globaux, construits de manière partagée et concertée dans une optique de gestion équilibrée de la ressource en eau, comprennent un volet énergie renouvelable avec la réalisation de Petites Centrales Hydroélectriques (PCH) et un volet restauration écologique comprenant d’une part l’augmentation des débits réservés et d’autre part des opérations environnementales telles que des actions de réhabilitation de lônes et des actions en matière de continuité piscicole, notamment la création de passes à poissons.

Ces projets environnementaux globaux visent à répondre à des objectifs de production d’énergie renouvelable, notamment la directive du 23 avril 2009 relative à la production d’électricité à partir de sources d’énergie renouvelable. Ils contribuent également à atteindre les objectifs du SDAGESchéma directeur d'aménagement et de gestion des eaux en matière de bon état et de continuité biologique. Ils s’inscrivent donc dans les orientations de directives et règlements européens et dans la mise en œuvre des orientations du Grenelle de l’Environnement.
L’augmentation du débit réservé du Vieux-Rhône de Montélimar de 40 m3/s en moyenne actuellement, à 75 m3/s minimum à partir de 2014 (conformément à la LEMA), contribuera à l’atteinte du bon état écologique des eaux sur les 13 km de Rhône naturel entre Rochemaure et Viviers. La construction d’une Petite Centrale Hydraulique au droit du barrage de Rochemaure permettra, en valorisant énergétiquement le débit réservé restitué au Rhône naturel, de compenser la perte de production liée à la réduction de débit à la centrale de Châteauneuf-du-Rhône. L’arrêté inter-préfectoral d’autorisation des travaux a été signé le 31 décembre 2009.

Sur ce site, les travaux ont débuté en janvier 2010 avec la mise en œuvre d’une mesure environnementale de restauration d’une roselière aquatique.

Les entreprises de génie civil sont arrivées sur site en juin 2011. Les travaux ont débuté avec la réalisation du canal d’amenée constitué de rideaux de palplanches. Les travaux de battage du canal d’amenée se sont terminés en début d’année 2012. La construction du bloc usine a débuté en mars 2012 avec la réalisation des parois moulées. Les travaux d’électromécanique débuteront à l’automne 2012. La mise en service pour la PCH accompagnée de la passe à poissons est prévue pour fin 2013.

2 - Études du potentiel d'énergies renouvelables à l'échelle des sous-bassins

Bien que la plus grande partie du potentiel hydroélectrique du Rhône soit exploitée depuis de nombreuses années et s’inscrive dans la logique de l’optimisation économique du parc de production électrique français , le développement de l’hydroélectricité doit aujourd’hui s’analyser au regard du nécessaire développement de l’ensemble des filières de production d’électricité renouvelable. Par ailleurs, étant donnés les objectifs de protection des milieux aquatiques, le développement de l’hydroélectricité doit considérer ses impacts sur les cours d’eau et ses effets sur l’environnement.
L’identification du potentiel hydroélectrique s’inscrit dans ce cadre en croisant les sections de cours d’eau à potentiel hydroélectrique avec les contraintes éventuelles d’exploitation.
Des démarches territoriales permettant de mieux connaître le gisement hydroélectriqu e ont fait l’objet d’un financement dans le cadre du Plan Rhône :

  • Évaluation du potentiel électrique de la Régie de Thônes
  • Étude du potentiel hydroélectrique de l’Ain

3 - Développement de la petite hydroélectricité en sites isolés

La grande application de l'énergie hydraulique en France est la production d'électricité. L'hydroélectricité, exploitée depuis plusieurs siècles, constitue une technique désormais mature. L'utilisation de la force motrice de l'eau peut s'envisager soit au « fil de l'eau », soit à partir de retenues obtenues par des barrages et ouvrages fonctionnant en éclusé.

Des études de faisabilité de la petite hydroélectricité sur le bassin hydrographique du Rhône , en amont des études d’impact, ont pu bénéficier d’un financement dans le cadre du Plan Rhône.

  • Étude de faisabilité d'une centrale hydroélectrique sur le Drairon à La Chapelle
  • Étude de faisabilité hydroélectrique à Saint Germain de Joux
  • Étude de faisabilité pour la réhabilitation de deux micro-centrales hydroélectriques sur le cours d'eau de la Morge à VOIRON (38).
  • Étude de faisabilité pour la réhabilitation d'une centrale hydroélectrique sur la commune du Bourget du Lac (Le Nant de Varon).

Les centrales hydroélectriques en site isolé des refuges de La Femma et de l’Arpont à Termignon ont été réalisées sur la base d’une étude de faisabilité.

Bénéficiaire : ERDF Unité Réseau Electricité Sillon Alpin

Production électricité = 2 kW x 24h x 120 jours* = 5760kWh

*Autorisation droit d’eau du 1er juin au 30 septembre

4 - Le développement éolien


La loi de programme n°2005-781 du 13 juillet 2005 introduit le principe de création de zones de développement de l’éolien (ZDEZone de Développement Éolien) permettant aux installations éoliennes qui y sont situées de bénéficier de l’obligation d’achat.

La réalisation d’études de faisabilité a ainsi pu être soutenue financièrement par le Plan Rhône.

Une assistance à maîtrise d’ouvrage pour la conduite d’une étude de faisabilité sur la base d’une concertation adaptée a été financée par le Plan Rhône pour monter les dossiers ZDEZone de Développement Éolien sur les communes de Saint-Georges Les Bains et Saint-Etienne Métropole.

5 - La maîtrise de l’énergie dans les procédés industriels

En parallèle des objectifs de développement de la production d’énergie renouvelable du couloir rhodanien, il convient de maîtriser les besoins voire d’atteindre une plus grande sobriété des territoires en matière d’énergie.

Des diagnostics énergie financés par le Plan Rhône permettent d’identifier des pistes d’économies d’énergies au Centre Technique du Cuir (CTCComités territoriaux de concertation) à Lyon, sur le site BOSCH à Vénissieux et dans le cadre d’actions collectives, type Cap Énergie.